L’ACCENT EN ESPAGNOL. EL ACENTO EN ESPAÑOL u

publicado en: A1 Español, Hablando en español | 0

(j’aurais voulu insérer des images sur le sujet, mais pour éviter des soucis avec les droits d’auteur, je fais ce que jeux, ce que je trouve de gratuit).

Cette explication sur l’accent espagnol est expliquée, si l’on peut le dire, en français. Pourquoi en français et non en espagnol? C’est simple. Quelques personnes niveau débutant venant d’avoir les premières leçons d’espagnol, m’ont demandé une explication du comment l’accent espagnol est construit. Pour elles un sujet difficile. Alors, je leur ai dit, écoutez, pas de souci, je vous l’explique de ” de long en large” mais en français, vous allez rapidement comprendre.

Et voici toute l’explication.

L’ACCENT EN ESPAGNOL (explication en français pour les francophones)

(Même si cette explication devait être rédigée en espagnol, pour quelqu’un débutant, il est de base la totale compréhension du sujet, après, plus tard, quand le niveau sera plus élevé, on peut l’expliquer tout en espagnol, mais je suis de l’avis que pour les niveaux les plus modestes, une explication précise dans leur langue maternelle soit nécessaire).

 

On va parler alors de quelques bases sur l’accent français, ainsi, allons-nous nous préparer à constater la différence avec l’accent espagnol.

 

Tour d’abord : l’accent français et l’accent espagnol leur utilisation est complétement différente l’une de l’autre, il n’y a aucun rapport. Si, pardon, la phonétique, évidemment l’accent se réfère aussi à la phonétique, mais aussi à la signification. On en reste là, on ne va pas compliquer les choses.

 

Nous allons dans les deux cas, français ou espagnol, nous référer aux VOYELLES.

En français les voyelles de base alphabétique :  A, E, I, O, U et Y. (mis à part les différents sons de voyelles phonétiques entre autres, ai, ei, ou, eau, in, im, an, etc.

 

L’espagnol est extrêmement simple. A, E, I, O et U. Cinq voyelles, cinq sons uniques et c’est tout.

 

  1. Les deux langues partagent une chose : l’intonation poussée sur soit une voyelle, soit une syllabe. Ceci s’appelle l’accent phonétique (« acento prosódico » en termes linguistiques).

 

  1. Les deux langues partagent une autre chose, l’accent écrit, mais le système d’utilisation dans les deux langues est différent, on va le voir plus tard.

 

Nous allons rester sur des exemples sur le cas (a).

 

Si je dis en français : Le tableau. L’accent phonétique est porté sur la dernière syllabe prononcée, en français « eau » dans ce cas précis, et on en parlera plus de l’accent en français(ce n’est pas notre but).

 

En espagnol ce n’est pas le cas. On va le voir et nous rentrons dans le « bain ».

 

En espagnol l’accent est porté soit sur une voyelle, soit sur une syllabe.

 

La composition des syllabes en espagnol ou en français reste la même ou presque.

 

En parlant de l’espagnol, ce qui est notre cas, attention ! il ne faut pas confondre l’accent phonétique et l’accent écrit. Ce qui nous intéresse c’est l’accent phonétique, et si celui-ci ne suit pas les règles établies de l’espagnol,  et bien on utilise alors, l’accent écrit pour indiquer que sur ce mot l’accent phonétique est déplacé. On va le voir ci-après.

 

 

Marche à suivre.

 

Que faut-il faire en espagnol ?

 

  • Tout d’abord il faut diviser le mot en syllabes. (on ne parle pas des monosyllabes, une seule voyelle peut être accentuée en espagnol). Les syllabes on les compte dans le sens de droite à gauche.

 

Exemples : casa/ca-sa, ángel/án-gel, música/mú-si-ca. Lentamente/len-ta-men-te

 

  • On regarde le nombre de syllabes sachant que le nombre qui nous intéresse c’est à partir de deux ou de trois syllabes, ou quelque fois il y en a quatre.
  • Après avoir regardé le nombre de syllabes, on regarde comment elles terminent comme suit :

On va se référer à la terminaison des voyelles de tout mot.

 

Premier cas : Un mot sa dernière syllabe termine par une voyelle, ou une consonne soit N ou S. Exemple, casa, paraguas, ratón, compás.  Dans ce cas là, l’accent phonétique est toujours placé à l’avant dernière syllabe. (ici en route) et on constante que sur « ratón, compás, tíquets », l’exemple ne suit pas, il y a un accent sur la voyelle de la dernière syllabe, pourquoi ? On le voit un peu plus bas.

 

 

Deuxième cas. Un mot, n’importe lequel, termine par une consonne, à l’exception du N ou S.

Exemple. Ordenador, Lápiz, azúcar, comprar, comer. L’accent phonétique est placé sur la dernière voyelle du mot. (on va voir plus tard l’explication). On constate aussi, que lápiz( crayon), azúcar( sucre), ne suivent pas cet exemple et que ces mot sont accentués à l’avant dernière syllabe, pourquoi ? alors que « ordenador, comprar et comer, l’accent phonétique est situé sur la voyelle de la dernière syllabe, c’est comme cela qu’ils sont conçus. On verra plus bas comment on agit alors pour le cas de « lápiz et azúcar).

 

Troisième cas : Un mot comporte trois ou quatre syllabes constatant comme celui-ci est prononcé, où l’accent phonétique est poussé, et on s’aperçoit que tous ces mots sont accentués, sauf quelques petites exceptions. Regardez le mot : esdrújula, pourquoi sont-ils accentués ?

 

Comment appelle-t-on l’accent en espagnol ? Ici on se réfère à l’accent écrit.(la tilde).

 

En espagnol les mots étant accentués à l’écrit a la dernière syllabe, s’appellent « agudos » acento agudo. (accent aigu)

 

Les mots accentués à l’écrit  à  l’avant dernière syllabe, ce sont des mots avec un accent « grave o llano ». (inexistant en français, évidemment ce n’est pas la même méthode

 

Les mots accentués á la troisième syllabe c’est : esdrújula, (una palabra esdrújula). Et on constante que ce mot « esdrújula en fait bien partie des mots « esdrújula).

 

Les mots accentués à la quatrième syllabe, en principe ce sont des adverbes, ce sont des mots « sobresdrújula » « difícilmente

 

 

Méthode de fonctionnement.

 

Premier cas :  Casa = Ca/sa (deux syllabes). Ce mot est terminé par une voyelle, d’accord, alors, l’accent phonétique(prosódico) doit être entendu sur l’avant-dernière syllabe, dans ce cas là nous allons phonétiquement prononcer comme suit [ K á s a] (ceci est une écriture phonétique, non de l’orthographe). On constate que l’accent phonétique est placé sur le premier « a » de Casa.

Autres exemples : Cartera(portefeuille) Car/te/ra/ (trois syllabes) accent phonétique :

[ k a r t é r a] L’accent phonétique est placé sur l’avant dernière syllabe.

 

Un petit changement maintenant, attention !

Voici les mots Aigus.

Canadá, ratón, compás, después, francés(français).

 

Question : Pourquoi ces mots sont-ils accentués ? Et voilà l’explication de l’espagnol !

 

Ces mots terminant par une voyelle, un N ou un S, l’accent phonétique devait être placé et prononcé sur l’avant dernière syllabe *[ k a ná da, rá ton, kóm pas, dé pues, frán ces]* Et bien non, c’est une erreur (signalé par un *). Quand ont prononce le mot Canadá, nous sommes en train de porter l’accent phonétique sur la dernière syllabe, alors qu’il aurait dû être prononcé selon la règle, sur l’avant dernière syllabe : exemple :* Canada*, ou raton, on ne pousse pas sur le « a » de la première voyelle de Canadá, ou de ratón, non, on pousse l’accent phonétique sur la dernière, alors nous sommes en train de DÉPLACER l’accent phonétique qui aurait dû être sur l’avant-dernière, et alors comme on déplace l’accent on le déplace à l’écrit en mettant l’accent sur la dernière syllabe. Canadá, ratón, compás, después, francés.

 

Moralité de l’histoire de l’accent espagnol : On déplace ce qui est prescrit par la règle, on l’écrit avec un accent écrit(en espagnol : una tilde).

 

Deuxième question. Si vous avez compris la technique de la première, c’est facile le reste à comprendre.

 

Voici les mots à accent « grave »

 

Exemple : . Ordenador. Où est-ce que l’accent phonétique est-il placé ? Sur la dernière syllabe « or »  [ or de na dór] c’est correct. On n’accentue pas Ordenador

Lápiz, Ce mot termine par une consonne, non N ou S, l’accent phonétique devait être prononcé sur la dernière syllabe. Et bien ici non, il est prononcé sur l’avant dernière syllabe, il ne suit pas la règle, alors on déplace l’accent sur l’avant dernière syllabe. [lá piz]

azúcar, ( même exemple que sur lápiz)

comprar. [ kom prár] c’est correct, l’accent phonétique est sur la dernière syllabe, donc on suit la règle.

Tíquets (c’est une exception, ce mot terminant par u S il y une consonne avant le S du pluriel, c’est rare. Le singulier c’est « tíquet » il ne suit pas la règle, on déplace l’accent. (c’est un mot qui vient de l’anglais). (En français on dit les tickets, l’accent phonétique est porté sur la dernière voyelle prononcée.)

 

Le mot « póney » (poney), en espagnol il est accentué sur la voyelle de la première syllabe étant un mot qui termine par Y.

 

Trosième exemple.

 

Esdrújula (justement) mot de trois syllabes et la règle est que les mots à trois syllabes ou quatre l’accent phonétique est porté sur la troisième syllabe ou la quatrième, toujours. Regardez :

 

Voici les accents sur les mots « esdrújulas y sobresdrújulas).

 

Matemáticas, Constántemente, católico, célula, órdenes(attention ! orden, mais… órdenes).

 

Ma-te-má-ti-cas (c’est la troisième qui est phonétiquement prononcée, donc comme c’est un mot qui termine pas un S, l’accent est placé sur la troisième syllabe. [ma te má ti cas]

 

Ór-de-nes : L’accent est placé sur la troisième syllabe (on compte les syllabes de droite à gauche, bien entendu).

 

Entrégaselo, ágilmente.

 

 

Regardez ces mots : legalmente, socialmente, música, miércoles, cuéntamelo, explícaselo.

Difícilmente, fácilmente.

Esdrújula.

Le-gal-men-te. Mot d’origine : Legal (pas d’accent) l’adverbe en « mente » legalmente, ne porte pas d’accent, prononciation : [ le gal mén te] Meme chose pour « so-cial-men-te » [so cial mén te]

Di-fi-cil-men-te. Mot d’origine « difícil » [di fí cil] Comme le mot « difícil » d’origine est accentué, l’adverbe en « mente » difícilmente est accentué.

 

Les autres mots, música, miércoles, cuéntamelo, explícaselo, médicos, ce sont des mots phonétiquement conçus comme cela, alors ne suivant pas la règle, premier cas, et bien tous les mots ayant un accent phonétique sur la troisième ou quatrième syllabe, ils sont automatiquement prononcés.

 

 

Exception, l’adverbe d’origine ne porte pas d’accent. « Constante, Tonto).  Constantemente, tontamente.

 

Est-ce que c’est tout ? et non, On va parler de deux cas bien précis :

 

  • Les diphtongues ou triphtongue
  • Les monosyllabes

 

Tout d’abord il faut savoir ce qui est considéré en espagnol comme une diphtongue. ( en espagnol le mot « diptongo, o triptongo c’est du genre masculin, el diptongo, el triptongo).

 

L’union de deux voyelles formant une même syllabe, ceci s’appelle « un diptongo »(je l’écrit en espagnol).

 

Quand est-ce que c’est « un diptongo » ? Quand les deux voyelles /i/ ou /u/ sont unies aux autres voyelles, c’est à dire, /e/ /o/ et /a) exemples.

 

Viene = i + e Vie-ne (il, elle, on vient)

Ciudad = i + u = ciu-dad

Rey = e + i, (roi) Monosyllabe.  Attention, le monosyllabes terminant par un / i / ce /i/ devient un Y, mais pour former une syllabe ce Y est considéré com un / i /, (En espagnol le Y est considéré non comme une voyelle, mais comme une consonne).

Hoy (aujourd’hui) = o + i – monosyllabe.

Cuatro (quatre) cua-tro

Búho.(hibou) Le H ne sépare pas la syllabe, justement c’est un bon exemple, on va le voir.

 

Donc, toujours, une diphtongue : ia, ie, io, iu, ui, ua, ue, uo. (attention la séquence, ui et iu forment une seule syllabe – jesuita(jésuite), – huida(fuite)

 

Triptongue (trois syllabes formant une même syllabe). Presenciéis.

 

Règle. Quand on CASSE phonétiquement la diphtongue en espagnol, on met automatiquement un accent(tilde) pour former une voyelle supplémentaire. Exemple.

 

María = Ma-rí- a- Pourquoi ? Sans accent ce serait Ma-ria), mais le mot n’est pas conçu phonétiquement comme cela, on porte bien l’accent sur le /i/, alors on casse la diphtongue et c’est pour cela que María porte un accent sur le /í/.

Búho, bien sûr qu’un accent doit être porté sur le /u/. Uo font ensemble une diphtongue, le h n’y compte pas, mais phonétiquement on porte l’accent sur le /u/ pour casser la diphtongue, car selon la règle générale, l’accent phonétique devait être porté sur le /o/ et non, ce mot est conçu phonétiquement où l’accent phonétique est porté sur le/u/ alors, on déplace l’accent avec l’accent(la tilde).

 

Les monosyllabes.

 

Les monosyllabes en espagnol ne sont pas accentués, mais il y a des exceptions, car des significations différentes peuvent avoir lieu, exemple.

 

Tu / adjectif possessif et tú pronom personnel. Tú eres un chico malo

El / article défini, et él pronom . Él vino a casa.

Mi adjectif possessif et mí pronom personnel. Para mí.

Attention : ti, para ti, ti n’est jamais accentué.

 

Te/pronom personnel, et Té (le thé) la plante, la boisson.

De, préposition, et Dé, du verbe « dar » (donner)

Mas/conjonction de coordination, «mas no pude venir »(mais je n’ai pas pu venir) et más – adverbe de quantité (plus).

Se/pronom personnel se hace(on le fait) et sé du verbe « saber » (savoir) Y osé (je sais)

Si/conjonction, (si viene)(s’il vient), el si (la note musicale) et sí adverbe affirmation, Sí estoy de acuerdo(si, je suis d’accord).

Este/adjectif (ce) et éste pronom : éste chico.

Solo(attention) la nouvelle grammaire de l’espagnol ne met plus l’accent sur « solo ».

Aun/adverbe sens de « inclusive, también »(aussi), et aún adverbe dans le sens de « todavía »(encore).

Tous les interrogatifs et exclamatifs : Qué, cuándo, dónde, cómo sont toujours accentués :

¿Cómo estás ?, ¿Qué tal ?, ¿cuándo vienes ? ¿dónde andas ?

 

Cuando, dónde et cómo ne sont pas accentués quand ce sont des conjonctions : Dime cuando venga, (dis-moi quand il arrivera),  está donde nació. (il est où il est né).

 

ET C’EST TOUT !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deja un comentario